François Steudler, sociologue de la santé

La RT 19 signale la parution en juillet dernier de l’ouvrage François Steudler, sociologue de la santé aux Presses universitaires de Strasbourg (PUS) et édité par Nicoletta Diasio, Philippe Hamman, Pascal Hintermeyer. Il s’agit d’un recueil de textes de François Steudler1 (1943-2014), lequel a contribué de manière significative au développement de la sociologie de la santé en France.

Vous retrouverez le sommaire de l’ouvrage sur le site des PUS.

1 Bernard Woehl, Philippe Hamman et Freddy Raphaël, « Hommage à François Steudler », Revue des Sciences Sociales, no 52, 2014 (le lien ici) ;

Publicités

« La télémédecine en actes » : un dossier thématique de la revue Réseaux

Le dernier numéro paru de la revue Réseaux est consacrée à la « télémédecine en actes ». Dressant un « état des lieux de l’implantation » de la télémédecine en France et à l’étranger, les articles explorent les effets de cette technique sur « le plan des pratiques professionnelles, des modes de coopération, ainsi que l’organisation des soins et des services » et, en retour, les transformations que ces « environnements socio-techniques et organisationnels » font subir aux techniques de télémédecine.

Gérald Gaglio et Alexandre Mathieu-Fritz, « La télémédecine en actes », Réseaux, 2018, no 2017

L’innovation en santé sous la direction de Claudie Haxaire, Baptiste Moutaud et Cyril Farnarier

Les Presses universitaires de Rennes viennent de publier un ouvrage collectif intitulé L’innovation en santé. Technologies, organisations, changements dans la collection « Sens social ». Il est dirigé par Claudie Haxaire, Baptiste Moutaud et Cyril Farnarier et « postfacé » par  Anne-Marie

[Quatrième de couverture] « Un consensus semble avoir été trouvé en sciences sociales pour dire que l’innovation ne peut se réduire à une invention technique ou organisationnelle mais résulte du processus social qui mène à son adoption ou son rejet. Dans le domaine de la santé, l’innovation est le plus souvent traitée selon un modèle linéaire de la biomédecine qui laisse dans l’ombre les déplacements plus ou moins visibles, parfois subtils, qui participent activement au développement de l’innovation et à ses usages.

Cet ouvrage collectif s’attache précisément à décrire ces déplacements qui peuvent concerner les frontières juridico-professionnelles tout comme la définition des entités cliniques ou encore l’expérience vécue de la maladie. Les contributions s’intéressent à la façon dont les innovations en santé peuvent retravailler les liens sociaux, ou devenir supports d’imaginaires, opérateurs de logiques d’actions nouvelles, reconfigurant les identités collectives ou individuelles. Elles explorent ces imbrications complexes entre techniques, sociétés, biologie et identité aux Nords comme aux Suds. »

Plus de détails sur le site de l’éditeur…