La maladie au prisme du genre — AAC

Lucile Girard, Maud Navarre et Georges Ubbiali, membre du Centre Georges Chevrier, ont lancé un Appel à communication dans le cadre de la journée d’étude qu’elles organisent sur « la maladie au prisme du genre ». Cet appel se structure autour de deux axes: 1) le rapport aux maladies ; 2) l’effet du genre sur la relation de soin.

L’AAC est ouvert jusqu’au 15 octobre et les propositions ne devront pas dépasser 1 page. Elles seront accompagnées d’une courte présentations des auteurs. Les auteurs dont la communication aura été retenue devront ensuite envoyer un texte de 35 000 signes environ avant le 15 mars 2020. Les organisatrices prévoient de faire suivre la journée d’étude d’une publication.

Pour plus d’information sur le contenu de l’AAC et la procédure de soumission, voici l’appel au format pdf: AAC_JE_Maladie_Genre

Publicités

Vient de paraître

Ebola, géographie d’une crise sanitaire, 1994-2005, par Clélia Gasquet-Blanchard, Rennes: PUR, 2016

CaptureÀ travers l’analyse d’épidémies ayant sévi au Gabon et en République du Congo, ce livre développe une approche visant à « dénaturaliser » les épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola (FHVE). Que l’on convoque la notion de risque ou que l’on inspecte les interventions humanitaires associées à la gestion des épidémies de FHVE, celles-ci sous-tendent des enjeux de pouvoir et de représentations prégnants qui structurent la géographie sociale de cette maladie. (Préface de Emmanuel Éliot et Anne-Cécile Hoyez. Avec le soutien du laboratoire ESO de l’université Rennes 2)

Vivre après un cancer. Favoriser le soin de soi, par Jean-Cristophe Mino  et Céline Lefève, Paris, Dunod, 2016

9782100745869-001-TLe cancer se soigne de mieux en mieux. On n’en sort toutefois jamais indemne. Comme pour toute maladie grave ou pour toute maladie chronique, la vie pendant et après apparaît comme une « épreuve de soi », qui transforme notre rapport à l’existence et oblige la personne à redéfinir pour elle-même un nouvel état « normal » de santé. En s’appuyant sur le témoignage de femmes ayant traversé l’épreuve du cancer du sein, les auteurs proposent une approche dynamique et compréhensive de la maladie et de ses conséquences pour faciliter et soutenir, après traitement, « un soin de soi » auprès des patients, de leur entourage et des professionnels de la santé.